La pyramide de Menkaouhor redécouverte

Publié le par Horemheb

Pyramide de Menkaouhor (AFP)



En 1842, Karl Richard Lepsius (1810-1884), linguiste et égyptologue allemand, découvre sur le plateau de la nécropole de Saqqarah, à proximité de la pyramide de Téti et de celle de Djoser, ce qu'on nommera la « pyramide décapitée » (sa partie supérieure n'est en effet plus visible). Dans sa liste des pyramides, elle porte le numéro 29.


Zahi Hawass et une équipe d'archéologues égyptiens ont redécouvert et travaillé à l'identification de cette pyramide. Il a annoncé qu'elle appartenait sans aucun doute au roi Menkaouhor (« Les âmes d'Horus sont durables ») de la Ve dynastie.


       Il ne régna pas longtemps, seulement une petite dizaine d'années (huit selon le Papyrus de Turin) vers 2390 av. J-C. Il est toujours difficile de donner des dates rigoureusement exactes. On ne connait que très peu de choses sur ce souverain. Il succède à Niouserrê et précède Djedkarê.


Zahi Hawass annonce : « Il nous a fallu dégager une montagne de sable mais nous sommes sûrs que cette pyramide est de la Ve dynastie et seule nous manquait celle du pharaon Menkaouhor ».

Les fouilles ont révélé l'infrastructure du caveau et le couvercle du sarcophage de schiste gris. Une voie processionnelle de première importance a été mise au jour. Zahi Hawass explique qu'elle était empruntée par les prêtres du taureau Apis (symbole de fertilité et de puissance sexuelle et physique), dont ils portaient un masque, qui se dirigeaient vers le Serapeum. Pour lui, cette découverte est encore plus importante que la pyramide en elle-même.


Selon une inscription il estime qu'elle date du règne de Ptolémée V Epiphane (Période lagide. Règne de 204 à 181 av. J-C). C'est d'ailleurs à partir d'un décret de ce roi inscrit sur la pierre de Rosette en trois écriture (grecque, démotique, hiéroglyphique) que Champollion a réussit à percer le secret des hiéroglyphes.


La découverte de cette voie processionnelle permettra de mieux comprendre les itinéraires sacrés (ici celui du dieu taureau Apis) à Memphis qui était la capitale de l'Egypte à l'Ancien Empire (2700 à 2200 av. J-C soit dynasties III à VI) et le centre religieux durant l'antiquité égyptienne toute entière. Ceux-ci conduisaient au Serapeum par une allée bordée de sphinx.




source : http://www.cyberpresse.ca

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article